Et Dormir Dans l'Oubli Comme un Requin Dans l'Onde – Steven Hall

Publié le par MarcF

 

 

Roman reçu dans le cadre de Masse Critique.

 

livres, critiques citations et bibliothèques en ligne sur Babelio.com

 


Quatrième de couverture

L odyssée terrifiante et onirique d un homme traqué par un requin conceptuel qui se nourrit de sa mémoire... Un puzzle métaphysique, un thriller futuriste et une histoire d amour mythique.

Eric Sanderson se réveille un matin dans une maison qu' il ne connaît pas, complètement amnésique. Il trouve sur la table une lettre dans laquelle son ancien moi lui demande d entrer au plus vite en contact avec une psychiatre. Celle-ci lui apprend que depuis la mort accidentelle de sa fiancée, Clio Aames, il a sombré dans une profonde dépression, et a connu onze épisodes dissociatifs. Mais bientôt, une série de lettres, d indices et de textes codés qu' il s est lui-même envoyés l aide à reconstituer l histoire véritable de son passé. Il découvre qu' un requin conceptuel, qui vit dans les eaux troubles de la pensée les flux de lettres, de mots, de communications humaines qui ont acquis une texture vivante , le traque et dévore ses souvenirs. C est en voulant modifier le passé, pour ramener celle qu' il a aimée à la vie, qu' il a accidentellement libéré ce monstre de pensée, et s est condamné lui-même.

Il part alors à la recherche de Trey Fidourous, un docteur du langage, le seul à pouvoir le sauver d un anéantissement progressif. Le monde du langage acquiert ainsi dans le récit une vie propre, et constitue un monde parallèle, puissant et effrayant, au sein duquel le héros va devoir s enfoncer pour recouvrer la vie, et la femme qu' il a perdues. Ce roman moderne, poétique, jubilatoire est construit comme un puzzle onirique, au suspense très efficace. C est aussi une subtile réflexion sur les dangereuses propriétés du langage, la fragilité de nos identités et de la mémoire : jeux typographiques, messages mystérieux, fragments d' encyclopédie imaginaire y forment un jeu de piste fascinant. Sondant la perte, l'amour et le deuil impossible, Steven Hall reprend magnifiquement le mythe d Orphée et d Eurydice.


 

Le titre français est loin du titre original. En effet, le titre anglais est « Raw Shark Texts » que le traducteur ou l'éditeur a traduit en utilisant un vers de Baudelaire, tiré du Mort Joyeux dans les Fleurs du Mal :

 

Dans une terre grasse et pleine d'escargots
Je veux creuser moi-même une fosse profonde,
Où je puisse à loisir étaler mes vieux os
Et dormir dans l'oubli comme un requin dans l'onde.

 

J'avoue que je préfère le titre français, beaucoup plus poétique et qui décrit bien le livre.

 

Le quatrième de couverture est assez descriptif et c'est vrai que des le début, on est plongé au cœur du problème avec Eric qui se réveille sans souvenir pour la 11ième fois. Le style est efficace et on rentre vraiment dans le personnage.

L'arrivée du carton avec l'ampoule cassée marque un tournant dans l'histoire, car Eric va se faire attaquer et cela va le décider à plonger dans le passé pour comprendre. On passe dans un monde plus fantastique, avec ce concept du ludovicien, ce requin de la pensée. Cette partie est presque un peu angoissante.

 

Eric part à la recherche de réponses qu'il espère trouver avec le professeur Fidourous. En chemin, il rencontre Scout, étrange personnage qui lui rappelle un peu Clio (dont il ne se souvient plus) et qui va le prendre sous son aile.

L'imagination de l'auteur est débordante, mais le résultat est assez déroutant. J'ai aimé certaines choses, comme la lettre-bombe, mais beaucoup d'autres sont loin de m'avoir plus, comme le personnage de Personne, ou le professeur et son espèce de terrier de livres.   

 

La chasse au requin ressemble fort au final des Dents de la Mer. J'avoue ne pas vraiment avoir mordu dans cette partie.

La toute fin est surprenante, sans en dire plus.

 

Au final, je suis assez partagé sur ce livre. J'ai bien aimé l'imagination débordante de l'auteur et son style, assez efficace et ces éléments mériteraient 4 étoiles.  Je suis moins rentré et j'ai moins aimé la partie jeu sur le langage, dessins compris et je ne met que 2 étoiles là.

 

 

 

 

Publié dans Litterature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

PetiteMarie 23/06/2009 12:24

Je ne pense pas que j'aurai aimé ce livre...Moi, je viens juste de recevoir mon livre donc à bientôt pour une critique (en tous les cas j'espère !)